~ A propos du nouvel ambassadeur de France en Tunisie ~

1- Commentaires du Président de l'ADEPT Gilbert Orrant (09-10-2009)

"Dès son entrée en fonction, le nouvel Ambassadeur de France en Tunisie, Pierre MÉNAT, a donné une conférence de presse en sa résidence de La Marsa. Il a fait l'apologie de la Tunisie, comme précédemment Le Figaro Magazine, et exposé ses 3 objectifs, dont l'association de ce pays à l'Union européenne, mais sans dire un mot de notre contentieux.
De toute évidence, ce haut foncionnaire a fait état d'un message de l'Elysée.

J'ai aussitôt répondu à ces déclarations par l'e-mail ci-joint :
Lettre au Président Sarkozy : 
Annexe : 

En tout état de cause, nous sommes ainsi confortés :
- D'une part dans notre stratégie de harcellement, dont le but est de rappeler régulièrement au Président ses promesses et la persistance de notre spoliation sans indemnisation.
- Par ailleurs, dans notre décision d'envoyer au CIRDI de Washington une requête contre la Tunisie, conforme au Jugement que nous avons obtenu de la Cour Européennne des Droits de l'Homme, suite à notre plainte contre la France : selon cette Haute Autorité Internationale ce n'est pas la France mais la Tunisie qui est responsable de notre spoliation.

Le Pouvoir voudrait passer notre contentieux en pertes et profits et faire en sorte que l'UNION DE LA MÉDITERRANÉE ne soit pas rattrapée par un passé entaché de forfaitures.

Nous ne cesserons de dénoncer cette politique de l'autruche".

2- Lettre du Président de l'ADEPT Gilbert Orrant à l'attention du nouvel ambassadeur (09-10-2009)

 Monsieur l'Ambassadeur,
 
Notre association a bien reçu votre conférence de pesse, diffusée par internet.
N'ayant pas évoqué le contentieux immobilier franco-tunisien, vous le considérez probablement comme ayant été définitivement apuré par vos prédécesseurs.
En tant que victimes expiatoires de cette spoliation, nous avons exposé son état actuel au PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE par les pièces ci-jointes.
 
Veuillez agréer, je vous prie Excellence, l'expression de notre profond respect.
 
Gilbert ORRAND, Président de l'ADEPT
 

3 Commentaires du Vice-Président de l'ADEPT Louis Badelon (10-09-2009)

"Pour succéder à M. Serge Degallaix, M. Pierre Ménat, directeur de la Coopération européenne au Ministère des Affaires étrangères et européennes, a été désigné mercredi 7 octobre 2009 en Conseil des Ministres, Ambassadeur de France à Tunis.

Né le 12 août 1950
Marié, 2 enfants
Maîtrise en droit
Diplôme de l’Institut d’études politiques
Ancien élève de l’Ecole nationale d’administration, promotion "Henri-François d’Aguesseau", 1982

Ministre plénipotentiaire
Il a successivement occupé les postes suivants:
Chef de cabinet du Secrétaire Général de la Préfecture Seine Saint Denis 1974-1979
Ministère des Affaires étrangères en 1982. (Direction économique. Suivi des politiques communes) 1982-1986
Conseiller au cabinet de M. Jean-Bernard Raimond, Ministre des Affaires étrangères 1986-1988
Conseiller politique à la mission permanente française auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York 1988-1992
Sous-directeur des questions politiques à la Direction des Nations Unies 1992-1993
Chargé de mission auprès de M. Alain Juppé, Ministre des Affaires étrangères 1993-1995
Conseiller pour les affaires européennes à la Présidence de la République 1995-1997
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en Roumanie, 1997-2002
Directeur de la coopération européenne, 2002-2004
Ambassadeur de France en Pologne, 2004-2007
Directeur de la coopération européenne 2007-2009 dont il a été un des acteurs majeurs sous la Présidence française.

Distinctions honorifiques
Chevalier de la Légion d’honneur
Chevalier de l’ordre national du Mérite
Officier de l’Ordre du Mérite de la République de Pologne

Langues parlées de la présidence française de l’Union Européenne, au cours du deuxième semestre 2008.
Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Roumain

En poste à Tunis depuis le 22 septembre 2005, l’Ambassadeur Serge Degallaix s’était distingué par une contribution active au développement des relations bilatérales, son soutien aux échanges économiques et financiers, et l’attention portée aux activités sociales, culturelles et universitaires, mais il a toujours voulu ignorer le contentieux immobilier franco-tunisien des français propriétaires de biens immobiliers en Tunisie considéré comme réglé par le Président Chirac alors qu'il n'en est rien, la Tunisie ayant toujours refusé d'appliquer les accords franco-tunisiens sur ce point.

Les multiples déplacements de membres du gouvernement (pas moins de 5 début 2009), la visite du Président Sarkozy en avril 2008, relayée par celle du Premier Ministre François Fillon, tout récemment, n'ont toujours rien changé à nos problèmes tunisiens pour lesquels nous allons demander l'arbitrage international du CIRDI.

Nous espérons que Mr Pierre MENAT aura plus de liberté pour prendre en compte les difficultés que nous rencontrons de la part des autorités tunisiennes pour notre gestion immobilière et que nous espérons pouvoir lui exposer un jour, s'il accepte de nous recevoir.

Ce contentieux nié par les autorités françaises et que nous continuerons de dénoncer tant qu'il ne sera pas apuré complètement ne pourra que contrecarrer les espoirs mis par la France en la Tunisie dans son rôle essentiel de passerelle entre l'Orient et l'Occident méditerranéens, rôle qui sera indispensable pour mener à bien le projet d'Union méditerranéenne cher au Président Sarkosy."

Quelques jours après son arrivée en poste à Tunis, Pierre Ménat,  a tenu à rencontrer la presse tunisienne pour évoquer  la prochaine organisation d’un grand Forum autour de la question de l’emploi. Au menu, les contrats d’emplois offerts dans le cadre d’un accord récemment signé entre la Tunisie et la France, par le gouvernement Sarkozy, à 1500 cadres et employés tunisiens dont 900 ont été concrétisés concrétisés.
Le nouvel ambassadeur a indiqué que «la France travaillera pour que la Tunisie obtienne un statut avancé » avec l’Europe, et a aussi annoncé une prochaine rencontre du ministre tunisien de l’Industrie et Jean-Louis Borloo, le ministre français de l'Ecologie et de l'Energie, autour du « Plan solaire », précisant à ce propos, que «la Tunisie a déjà  des projets, publics et privés »