page 1 - page 2 - page 3  - page 5
7 - La retraite ennemie

Le 8 avril, des unités alliées (34ème D.I.U.S., 128ème brigade britannique, division de Constantine) occupent le massif de l' Ousselat mais ne peuvent empêcher la retraite ennemie. Le 11, après une percée de la 6ème D.B. britannique à Fondouk, les Alliés entrent à Kairouan. Au sud, une offensive alliée conjointe, sur l'oued Akarit par le 10ème corps d'armée anglais et à Maknassi par les troupes de Patton, a provoqué le décrochage des forces de l'Axe qui se replient vers le Nord. Sfax tombe le 10 avril et Sousse deux jours plus tard. Le 19ème corps d'armée français se charge de nettoyer les djebels truffés de mines. Le 13 avril, les adversaires sont de nouveau au contact près d'Enfidaville : la «Force L» s'empare de la côte 121, les Néo-Zélandais de Takrouna. Mais le terrain empêchant toute progression, les positions se stabilisent. Du terrain d'aviation d'El Aouina, les Allemands tentent de forcer le blocus des Alliés qui se referme. 


 
Avril 1943 : après la libération de Bizerte par le corps franc d'Afrique
Photo D.M.I.H.

 
8 - L'offensive finale

L'objectif est de couper en deux les positions ennemies par une action sur Tunis. et de les encercler. Au nord, aux côtés des Américains du général Bradley, le Corps franc d'Afrique du colonel Magnan et les Tabors marocains ouvrent la voie de Bizerte où pénètre, le 7 mai, la 1ère D.B.U.S. Au centre, précédés d'importants bombardements aériens, les 5ème et 9ème corps d'armée britanniques franchissent la Medjerda le 6 mai et, le lendemain, entrent à Tunis.
Le 8 mai, la 6ème D.B. britannique avance sur Hammamet puis, le 12, sur Bou-Ficha. Plus au sud, le 19ème corps d'armée français a été chargé d'attaquer le massif du Zaghouan pour fixer l'ennemi. Le 4 mai, la D.M.M. attaque le djebel. 
Le 7 mai, la Division de Marche d'Oran (général Boissau) s'empare de Pont-du-Fhas et contourne le massif, faisant sa jonction à Bou-Ficha avec les Anglais, le 12. Le même jour, les derniers défenseurs du Zaghouan se rendent au général Mathenet. Le 11 mai, la 1re D.F.L., venue de Kairouan, est en action: jusqu'au 13, la Brigade Brosset et la Brigade Lelong nettoient le djebel Garci et les hauteurs environnantes. Le lendemain, aux côtés du général Freyberg, commandant le 10ème C.A.britannique, le général Boisseau reçoit la reddition de la 1re armée italienne. 
Près de 250 000 soldats de l'Axe sont prisonniers. Les Alliés sont désormais maîtres de l'Afrique du Nord. Aux yeux des chefs américains et anglais, l'armée d'Afrique de Giraud, issue de l'armée d'Armistice, a su démontrer sa valeur et les Français Libres gaullistes ont confirmé la leur.


 
Cérémonie organisée à Tunis le 27 Janvier 1949, à l'occasion 
de la restitution des corps aux familles.
Photo D.M.I.H.

Page 5