~ Commentaires du Président de l'ADEPT sur le colloque du FLN ~


Récemment, la presse tunisienne annonçait la prochaine visite du nouveau Président de la République Tunisienne en vue d'élargir le quota des immigrés. Sarkozy confirmait ensuite cette visite destinée selon lui à élaborer un partenariat franco tunisien hors de pair.

Le 31 janvier dernier, Aix en Provence accueillait le ministre Laffineur, missi dominici de Sarozy. Sous le prétexte de voeux présentés aux rapatriés, trahis et oubliés depuis 5 ans, il faisait part de l'intention électorale du candidat Sarkozy de satisfaire nos revendications concernant la mémorisation de notre culture et de tous ceux qui ont oeuvré pour mettre en valeur et défendre nos anciennes possessions, mais à l'exclusion de toute indemnisation et en occultant la Tunisie.
Quelque jours après, le ministre de la défense se déplaçait à Perpignan pour confirmer au Cercle Algérianiste les promesses de son secrétaire d'Etat.,

Avec l'aval du Conseil Général du Gard, les associations d'immigrés algériens et les ex-porteurs de valise du FLN, organisent les 10 et 11 mars prochains à Nîmes un colloque " historique sur la fédération FLN de France". Le ministre Laffineur a stigmatisé l'emploi du logo du Ministère de la Culture pour cette manifestation qui n'aurait bénéficié d'aucune autorisation du gouvernement.

Programmée pour le 50e anniversaire de l'exode, ce colloque se tiendra à Nîmes dont le maire est à droite plutôt qu'à Montpellier socialiste où les rapatriés sont également nombreux. En conséquence, la question se pose de savoir si le candidat Sarkozy entend ainsi exploiter secrètement les relations nouées avec le Mahgreb dans la cadre de sa politique néo colonialiste qui nous a délibérément sacrifiés ? Entend-il ne pas laisser à ses adversaires le monopole du recrutement d'électeurs dans l'important réservoir d'immigrés contrôlé par SOS Racisme ? Est-ce le résultat d'une entente secrète avec Bouteflika visant à inciter le FLN à faire campagne en faveur de Sarkozy ? Par contre , il se peut tout simplement que le Consei Général du Gard, socialiste, entend recruter des électeurs dans le fief des rapatriés de droite, celui de pieds noirs de Montpellier lui étant acquis.Réponse à l'occasion de ce congré FNL.

En outre, nous saurons bientôt dans quelle mesure les engagements du ministère de la défense auront été tenus avant les élections. De même, après la visite du Président tunisien, on pourra se déterminer pour les présidentielles en fonction des résultats du nouveau partenariat franco tunisien concernant les accords mis au placard par la Tunisie depuis 58 ans. Enfin, Le FLN ne manquera pas de faire savoir, d'une façon ou d'une autre, la candidature pour laquelle il est favorable !

Voilà une nouvelle version de l'arroseur arrosé, c.à.d. du colonisateur colonisé, acceptée tout naturellement par nombre de français, dont un certains nombre de rapatriés qui déclarent qu'en tout état de cause ils voteront Sarko, compte tenu de ce qu'il a fait dans l"intérêt général" au cours de son mandat.
Un tel comportement est contradictoire de la part de membres d'associations qui, de longue date, défendent la mémoire ainsi que les intérêts matériels moraux et culturels des rapatriés. N'est-ce pas , de la part de ces amateurs de tout et son contraire, oublier que :
- Nous n'obtiendrons satisfaction que par le donnant donnant, notre vote étant conditionné par la satisfaction de nos revendications.
- Tous les présidents de la Ve nous nous ont sacrifiés à l"intérêt général" en abandonnant les expatriés en AFN sur incitation de la république, et en acceptant le massacre des harkis par le FLN accueilli à Nîmes..
- Sous couvert de voter pour l"intérêt général", la plupart des électeurs, à l'exception de certains rapatriés, votent pour leurs propres intérêts.
- Enfin, les gouvernements de tout bord se succèdent en conservant lois et mesures de leurs prédécesseurs. Compte tenu d'impératifs incompressibles, gauche et droite ont finalement des résultats identiques. Le plus bel exemple est que, depuis De Gaulle, tous les présidents ont eu le même comportement à notre égard, en vertu de l"intérêt général".

Dans ces conditions pourquoi adhérer à une association qui n'a d'autre but que de sauvegarder des valeurs contraires à celles que défendent ces inconscients ?

Gilbert Orrand, Président de l'ADEPT-Tunisie.

Retour