~ Communiqué commun des fédérations de Français rapatriés ~

COMMUNIQUE COMMUN

Les Responsables associatifs des Français Rapatriés reçus par le Président de la République, à son retour d’Algérie, le 5 décembre ont entendu les déclarations du Chef de l’Etat.

« Si la France a une dette morale, c’est d’abord envers vous » avait déclaré M Sarkozy en avril dernier. Ils regrettent qu’en cette journée d’hommage national aux Victimes de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie, le Président n’ait pas saisi une telle occasion solennelle pour concrétiser cette volonté de reconnaissance et de réparation.

Ils relèvent avec consternation que sur le site de l’Elysée, n’aient été mentionnées que les associations d’anciens combattants et de rapatriés Harkis.
« Pieds-noirs » et « Harkis » s’opposent à toute tentative de division et confirment leur entière solidarité. Ils revendiquent fortement leur appartenance à la catégorie des « Français Rapatriés »

Ils tiennent à exprimer la très vive émotion de la communauté rapatriée à la suite des déclarations du Président de la République assimilant uniquement la période française de l’Algérie à un système d’asservissement ce qui contribue à jeter indirectement l’opprobre sur les Français d’Algérie et résonne comme une repentance qui ne dit pas son nom.

Signé par les fédérations suivantes :
- Fédération Nationale des Cercles Algérianistes, BP 213 11102 Narbonne Cedex
- Comité de Liaison des Associations Nationales de Rapatriés (C.L.A.N.R.), 7 rue Pierre Girard,75 010 PARIS
- Comité de Liaison des Associations Indépendantes et Revendicatives de Rapatriés (C.L.A.I.R.-R.), 95 rue d’Amsterdam 75 008 PARIS
- Jeune Pied-Noir – BP 4 – 91570 Bièvres

(Liste ouverte aux autres associations désirant s’associer à ce communiqué commun)