~ L'historique de l'ADEPT ~

En 1989, le RPR a incité les propriétaires français de biens immobiliers en Tunisie à déposer les statuts d'une association ayant pour but d'assurer la défense des biens patrimoniaux français en Tunisie, que le pouvoir socialiste voulait brader à travers une Offre Publique d’Achat émise, dans des conditions dangereusement confidentielle et à l’acceptation tacite, à deux fois le prix de 1955, soit un cours dix fois inférieur à celui du marché local.

L’ADEPT fut créée en 1989 (JO du 22/11/1989 page 2689).

L'ADEPT dépassa rapidement le millier d'adhérents, mit les accords franco-tunisiens en échec et empêcha leur prorogation..
Mais ce succès fut à l'origine d’un grave conflit interne qui fit beaucoup de tort à l’ADEPT

En 1991 une vingtaine de membres représentant moins de 2% des effectifs de l'Association, ont accusé le Pt Orrand d’extrémisme en raison de ses efforts pour tenter d'unir toutes les associations de rapatriés sans aucune exclusive, d’absence de contrôle des comptes de l’Association et d’assumer seul la comptabilité et les différentes fonctions du Conseil d’Administration.

Le Président ORRAND a alors démissionné le 10/12/91  pour prouver son apolitisme, mais a été réélu par le Conseil d'Administration (CA) du 25/01/92  et confirmé à l'unanimité par l'AGO 92.

Ces membres contestataires ont alors convoqué dans une illégalité totale, pour les 3 et 24/4/93, soit trois semaines avant l'AGO statutaire convoquée pour le 15 mai 1993, deux AGO tenues illégalement, sans aucun respect des règles de quorum, qui ont désigné un CA et un Bureau de fait et donc nuls, lesquels ont assigné le Président ORRAND d'abord en référé, puis au fond, et en appel.

Au vu de toutes ces illégalités, le Président ORRAND et onze administrateurs ont diffusé les 15/3/93 et 10/4/93,  deux notes mettant les adhérents en garde contre une poignée d'activistes n'ayant même pas réglé leurs cotisations, radiés ou démissionnaires, dont les agissements étaient destructeurs à l'égard de l'association, mais le mal était fait.

L'AGO statutaire convoquée en toute légalité le 15/5/93 à Marseille a  avalisé les décisions du CA, modifié les statuts ainsi que le titre de l'Association et a  renouvelé dans ses fonctions Monsieur ORRAND Gilbert, Président-Fondateur.

Forts d’appuis politiques multiples, opposés au but de l’ADEPT qui les dérange et ne veut pas se soumettre, et grâce à un financement totalement occulte, les contestataires ont pu poursuivre leur action au nom d’une association sans existence légale, obtenir le blocage de la trésorerie, jusqu’à ce que les jugements successifs confirment la légalité des actions du Président Orrand.

L’orage passé, la vie de l'Association s'est poursuivie, avec les AGO des années suivantes, lesquelles ont réélu le Président ORRAND à l'unanimité, mais le but des opposants, désormais exclus, avait été partiellement atteint car l’ADEPT avait été mise à mal, avait failli disparaître et de nombreux adhérents ne réglaient plus de cotisation.

Aussi, passant outre cet ostracisme, l’ADEPT a décidé de se joindre à d'autres associations pour mettre en œuvre une stratégie  en vue d'obtenir de la nouvelle majorité qu'elle tienne sa promesse de faire de l'une de ses priorités  l'apurement définitif des charges étatiques de décolonisation.