AE 20040809
ASSOCIATION NATIONALE POUR LA DEFENSE DES BIENS PATRIMONIAUX FRANCAIS EN, TUNISIE (ADEPT)
110, Route de l'Etang 78750 MAREIL MARLY Tél et Fax 01 39 58 69 24



                                                                                                        Monsieur Christian BERNARD
                                                                                                Consul Général de France en Tunisie

OBJET: Contentieux immobilier franco-tunisien
REFEENŒ Lettre adressée le 27/07/01 à Monsieur l'Ambassadeur de France en Tunisie par les associations France-Tunisie, le Souvenir français et l'ADEPT.
 

    Monsieur le Consul Général,

    Suite à l'audience que vous avez bien voulu nous accorder le 23 juin dernier, j'ai refusé votre invitation à la réception donnée par l'Ambassade de France à La Marsa, le 14 juillet 2004.
    Notre Conseil d'Administration, M. Georges DIDI Président de l'Association France-Tunisie ainsi que M. Jean-Michel HEBERT Délégué du Souvenir Français et de l'ADEPT m'avaient chargé de vous faire part de cette décision.

    Nos motivations étaient les suivantes.

    Le 14 juillet 2001, nous n'avions à nouveau pas pu accéder aux buffets de la réception populaire de La Marsa, assaillis par une nuée de sauterelles comme les années précédentes. En outre, la foule des bi-nationaux poursuivait conversations,
interpellations à distance et déplacements pendant l'envoi de La Marseillaise.
    Révoltés par cette profanation de notre fête nationale, nous avons réagi par le courrier de référence en tant qu'élus des pionniers français à l'origine de la mise en valeur de la Tunisie par une administration et une agriculture modernes ainsi que la construction de routes, chemins de fer, villes européennes, etc..Nous représentons également la partie franco-tunisienne de l'Armée d'Afrique qui a participé à la Libération de la Métropole en 1944-45.
    D'ajlleurs si, malgré les vaines promesses gouvernementales, le projet de loi sur les Rapatriés adopté en première lecture par l'Assemblée Natjonale le 11 juin 2004, ne souffle mot de la Tunisie et de son contentieux immobilier, par contre il comporte la reconnaissance de l'oeuvre accomplie outre-mer et celle des souffrances éprouvées comme des sacrifices endurés ainsi que l'hommage étendu aux libérateurs de l'Armée d'Afrique.
    Mais l'Ambassadeur Daniel CONTENAY, comme ses successeurs, n'a donné aucune suite à notre lettre, et nous a ignoré alors que lAmbassadeur Bouillane de Lacoste, l'Amiral LANXADE et le Consul général Philippe BOSSIERE, à l'origine de
l'accord 1997, nous honoraient de leurs audiences.

    Nous étions auparavant invités à la réception officielle du 14 juillet, au même titre que les Délégués CSFE élus essentiellement par les coopérants de passage en Tunisie, les bi-nationaux et les épouses françaises des mariage mixtes. Désormais, frappé d'un complexe d'ex-colonisateur, notre pays nous rejette et renie ses responsabilités découlant de la colonisation.
    Aussi, Rapatriés ainsi qu'Anciens Combattants de l'Armée d'Afrique et de la guerre d'Algérie, ne se rendront pas le 15 août prochain à TOULON, pour la commémoration du débarquement en Provence, après avoir appris avec stupeur et indignation, l'invitation personnelle à cette cérémonie faite par le Président CHIRAC à M. BOUTEFLIKA, l'un des principaux responsables des crimes commis, en violation des accords d'Evian, contre les harkis qu'il avait en outre insultés lors de son intervention à l'Assemblée Nationale en 2001.

    En fait, la France essuye un nouveau camouflet après que notre Président de la République ait célébré, lors de sa récente visite d'Etat en Tunisie, le règlement définitif du contentieux immobilier.........Loin d'impliquer notre indemnisation sous le prétexte permanent de la vacuité des caisses de l'Etat, le préjudice que nous subissons est aggravé par l'invraisemblable acceptation de cette duplicité tunisienne qui, en violation de l'art. 32 de sa propre constitution, n'a appliqué aucun des accords signés depuis 1954. En outre, nous sommes mis dans l'obligation de participer au coût élevé de l'amitié franco-tunisienne et de
l'intégration de ses immigrés par différentes mesures, telles que: spoliation de nos biens, expropriations arbitraires; lois d'exceptions honteuses, humiliantes, racistes et xénophobes; non-application aux immigrés des art. II du Code Civil et 55 de notre Constitution; financements discrets de l'OPA (650 MF), de Iogements sociaux (650 MF), de 50% de l'aide internationale au développement de la Tunisie (110 millions d'euros par an), de 30 rames de tramway (80 millions d'euros), etc...etc.  Par contre, si l'on touchait au moindre bien des immigrés, la France se mettrait aussitôt en révolution.
    Dans LE MONDE du 25/9/01, M. Pierre Mesmer, ancien premier ministre, rappelait que, pour le Général de Gaulle: «l'avenir du très grand nombre de travailleurs nord-africains importés par la France pour 'son industrie, est dans leur pays, car leur intégration serait à l'origine de grands problèmes.......... », et il ajoutait par ailleurs:« Il est bon qu'il y ait des français bruns, noirs ou jaunes, car cela montre que la France est une nation ouverte, mais.à la condition que ces populations restent en très faible minorité, car le peuple français est de race blanche, de culture gréco-latine, et de religion chrétienne. »

    Selon les critères gaullistes actuels le Général, qui n'avait également pas, les Rapatriés en odeur de sainteté, était en outre un affreux raciste.

.
En vous remerciant à nouveau de votre accueil lors de l'audience que vous avez bien voulu nous accorder le 26 juin dernier, je vous prie d'agréer, Monsieur le Consul Général, l'expression de mes sentiments respectueux.

Mareil Marly le 09 août 2004
ORRAND Gilbert, Président de l'ADEPT

_______________________________________________________________________________________________

.
L'ASSOCIATION NLE POUR LA DEFENSE DES BIENS PATRIMONIAUX FRANCAIS EN TUNISIE (ADEPT)
L'ASSOCIATION NATIONALE FRANCE-TUNISIE .
La DÉLEGATION DU SOUVENIR FRANCAIS en TUNISIE
à
Monsieur l'Ambassadeur de France en Tunisie





    Excellence,

Nous nous permettons de vous adresser la présente requête en tant que Présidents ou Représentants d'Associations nationales, élus par nos adhérents.

    FRANCE-TUNISIE compte quelques deux mille ressortissants français de haut niveau entretenant d'étroites relations avec l'Association tunisienne TUNISIE-FRANCE, dans le but de resserer les liens d'amitiés entre les deux Pays.

    Nous recevons régulièrement en France nos camarades tunisiens, dont certains Ministres et Hauts Fonctionnaires que nous avons cotoyés au cours de nos études en Tunisie, et réciproquement.

    Le Délégué du Souvenir Français représente en Tunisie le Président de cette Association Nationale qui veille au bon entretien des tombes et dtes monuments commémoratifs des Morts pour la France.

    L'ADEPT concerne quelques vingt mille propriétaires et ayant droits français de biens patrimoniaux en Tunisie.

    Jusqu'en 1992 nous étions invités à la réception officielle donnée le 14 juillet par l'Ambassadeur de France aux Autorités locales.

    Depuis lors, nous sommes conviés à la réception populaire, où il faudrait jouer des coudes pour être servi cependant que les invités ne font même pas silence pendant J'envoi de la Marseillaise.

    En conséquence, nous nous abstenons d'assister à cette manifestation.
.
    C'est pourquoi, nous avons l'honneur de solliciter de votre bienveillance d'être à nouveau inscr!ts sur la liste de vos invités officiels du 14 juillet.

    Veuillez agréer, Excellence, l'expression de notre respectueuse considération.

Tunis le 27 Juillet 2001

          Georges DIDI                    Gilbert ORRAND            Jean-Michel HEBEERT
Président de France-Tunisie      Président de l'ADEPT     Délégué du Souvenir Français