AN 20040426
ASSOCIATION NationalePOUR LA DEFENSE DES BIENS PATRIMONIAUX FRANCAIS EN TUNISIE (ADEPT)
110, Route de l'Etang 78750 MAREIL MARLY Tél et Fax 01 39 58 69 24

                                                                                         Monsieur Pierre Mazeaud
                                                                                         PRESIDENT du CONSEIL
                                                                                         CONSTITUTIONNEL
                                                                                         2, rue Montpensier
                                                                                         75001 PARIS

OBJET : Contentieux immobilier franco-tunisien
REFElŒNCES : 1/ Ma lettre du 13 janvier 2004
(ci-jointes): 2/ Message du Président Chirac au Président Ben Ali( 18/04/04)
                  3/ Ma lettre au Président de la République, du 24/04/04

Monsieur le Président,

    Nous pensions que votre intervention en Tunisie. suivie de la visite d'Etat du Président de la République, avait réglé le contentieux franco-tunisien.

Mais c'était sans compter sur la duplicité tunisienne et le laxisme français.

    En effet, le statut quo perdure intégralement depuis quatre mois malgré :
        - Vos efforts, auxquels nous avons rendu hommage par courrier de 1ère réf.
        - Les con:férences de presse du Président Chirac à Tunis et son message de 2e réf. se félicitant du règlement définitif du contentieux immobilier « qui ouvre de nouvelles perspectives pour les relations économiques et commerciales franco-
tunisiennes... et le rapprochement, de la 'runisie avec l'Union uropéenne».
        - Les largesses de la France qui, selon l'agence AFP (2e référence), «est le premier bailleur de fonds bilatéral de la Tunisie avec des concours annuels atteignant en moyenne 110 millions d'euros ces dix dernières années, soit près de 50% de l'aide publique au développement reçu par la Tunisie.»
.
Ces motifs sont à l'origine du courrier de 3e référence.

Veuillez agréer, je vous prie Monsieur le Président, l'expression de ma très respectueuse considération.
 

A Mareil Marly le 26 avril 2004
ORRAND Gilbert, Président de l'ADEPT