MÉMORIAL

« Montrer aux Français d'aujourd'hui qui l'ignorent, à ceux de demain qui pourraient ne pas le lire dans les manuels d'histoire, l'Algérie telle qu'ellefut, telle qu'elle était hier, celle que ses soldats, ses Pieds-Noirs ont bâtie sans contrainte, avec des erreurs parfois, des retouches souvent, mais avec amour dans lafraternisation... »

Bachagha BOUALAM
 
            Le projet d'un centre national où seraient rassemblés les archives officielles, documents, ouvrages, tableaux, films, photographies, et qui serait un lieu de recherche et de création, contribuant notamment à sauvegarder la culture algérianiste et à la faire vivre, est demandé depuis longtemps.

            Ce centre soutiendrait des publications, créerait des spectacles et des films, abriterait des conférences et des expositions temporaires ou permanentes.

            Le choix de son implantation à Marseille a été difficile. Le Gouvernement et la Ville de Marseille avaient temporairement interrompu leur collaboration. La ville de Marseille en a repris la réalisation à son compte. L'Etat a relancé sa participation. Un projet commun a été établi. Les travaux ont été confiés à un conseil scientifique dont la composition déséquilibrée a suscité de vives critiques. La représentation de la communauté des rapatriés n'a été mise en place que sous forme très réduite et maintenant nulle.

            Nous adhérons à un projet de mémorial de culture et de rayonnement dédié à la France dans son expansion outre-mer, accordant une part importante à l'Afrique du Nord et notamment à l'Algérie. Nous demandons fermement que la composition actuelle de son Conseil scientifique soit rééquilibrée.